Agnès Chrissement, candidate non-dédiabolisée investie par le FN

Sharing is caring!

Elle est contre l’IVG, le mariage pour tous, un prétendu “lobby LGBT” : petit portrait d’Agnès Chrissement candidate à l’élection législative investie par le FN dans la deuxième circonscription de la Loire-Atlantique.

Dans un entretien accordé aux AFC44, Agnès Chrissement expose ses convictions et la ligne est claire. Sous l’étiquette de la “défense de la famille” on retrouve l’argumentaire habituelle des catholiques intégristes.
L’IVG : même si, lucide, elle n’est pas pour son interdiction, elle n’a pas digéré la loi sur le délit d’entrave à l’information et souhaite son abrogation. Sans doute estime-t-elle que la propagande des catholiques intégristes sur le sujet, exposée sur des sites trompeurs maquillés en sites d’information, est de meilleur conseil pour celles qui cherchent des réponses.
Le mariage pour tous : elle est contre et veut revenir sur la loi comme, elle le rappelle, le bureau politique du FN qui avait voté l’abrogation à l’unanimité.
Sur le thème de l’éducation le propos est ultra-conservateur : retour de l’uniforme, discipline et enseignement d’une vision singulière du “roman national” partagée, encore une fois, par les acteurs de sa mouvance. Sans surprise on trouve un complet sur l’éducation sexuelle à l’école qui ne serait autre qu’incitation à la débauche, portée par l’influence du complot-du-lobby-LGBT-de-la-théorie-du-genre.

L’entretien complet est à lire, il vaut le détour.

Dans sa biographie officielle sur le site de campagne du FN, Agnès Chrissement l’explique elle même : “elle est née dans une famille où l’engagement pour la France a toujours eu sa place”. Le parcours de son père Dominique Chrissement, retraité haut gradé de l’armée, nous éclaire sur la conception familiale de ce qu’est “l’engagement pour la France”.
En effet, une fois de retour à la vie civile, le papa endossa le rôle de secrétaire général de Civitas, puis la direction de sa revue…


Toujours dans cette biographie, Agnès Chrissement explique être arrivée dans la région nantaise et être mère de famille. Il est amusant de retrouver l’annonce de son mariage avec Jean Benoît de LACOSTE LAREYMONDIE dans ce qui n’est autre que la lettre mensuelle de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Le mariage de son frère François-Xavier apparaît dans la même lettre.

Après la déroute de la présidentielle, l’affrontement avec le fondateur, le FN à l’image lissée qu’a tenté de vendre Marine Le pen s’effondre et il ne pouvait en être autrement : dédiabolisation ou pas, la colonne vertébrale du parti est toujours restée la même.
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *