La «fachosphère» se déchaîne sur YouTube

Sharing is caring!

Jeudi dernier, Alain Soral et Daniel Conversano se sont battus sur le plateau de «Niveau Zéro», une émission animée par Dieudonné.

L’extrême droite française se déchire. Invités à débattre sur le plateau de l’émission «Niveau zéro», animée par Dieudonné, l’idéologue franco-suisse Alain Soral et Daniel Conversano, qui se dit «écrivain de gauche nationaliste», en sont venus aux mains jeudi dernier. Deux extrémistes déchaînés face à un humoriste controversé qui joue les chefs d’orchestre: la scène pourrait faire sourire si elle n’était pas aussi préoccupante.

Règlement de comptes, agression honteuse, traquenard ou coup médiatique: les internautes redoublent d’interprétation sur le clash entre le jeune suprémaciste blanc et le fondateur d’Egalité et Réconciliation. Une chose est sûre: l’émission n’a jamais aussi bien porté son nom. Sur YouTube, la vidéo dépasse les 300 000 vues.





Après la polémique autour d’Oskar Freysinger et de son ancien consultant Piero San Giorgio, la «fachosphère» continue de faire parler d’elle. Déjà épinglé pour une discussion dans laquelle le survivaliste juge que le sauvetage des handicapés et des malades conduit à la destruction de l’humanité, Daniel Conversano est aujourd’hui impliqué dans un nouvel incident. Début novembre, la «conférence sur le nationalisme» à laquelle il devait prendre part était interdite à Lausanne. Condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale, Alain Soral a lui aussi été qualifié de persona non grata à Genève après la mobilisation des milieux syndicaux et antifascistes.
Double affrontement

En lieu et place d’un dialogue, la violence a fait irruption sur le plateau de Dieudonné. Conversano accuse Soral de monter sa «petite horde de Maghrébins» contre lui sur Facebook. «Commence par me parler poliment», menace l’aîné. Réponse: «Non je ne te respecte pas.» A l’annonce de ces mots, Alain Soral fond sur lui. Les insultes et les coups pleuvent: des poings et des pieds.

La lèvre et l’arcade en sang, Conversano reprend le débat. La riposte ne se fait pas attendre. «La réconciliation est impossible, poursuit-il. Ce n’est pas grâce à ta ligne que le Front national fait 30%. C’est parce que les gens en ont marre des Arabes.» Nouvelle agression de Soral. Cette fois, les coups visent l’entrejambe. La caméra s’arrête sur le plateau détruit. Après-coup, l’auteur se félicitera d’un exercice «pédagogique».

Lire l’article complet Letemps.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *